"Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley

Publié le par angelebb

images[5]

Issu de la bibliothèque municipale

*
*
Titre - Le meilleur des mondes
Auteur - Aldous Huxley
Editeur - Pocket
1ère parution en 1932
Date de parution - Octobre 2002
284 pages
Genre - Science-Fiction
*
*

Deux mots de l'histoire ... Synopsis
*
Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d'oeuvre de la littérature d'anticipation, a fait d'Aldous Huxley l'un des témoins les plus lucides de notre temps. 
Aujourd'hui, devait écrire l'auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur s'abatte sur nous dans le délai d'un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d'ici là de nous faire sauter en miettes... Nous n'avons le choix qu'entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique.
 
Mon avis...
*
 
Ce livre est considéré comme un classique de la Science-fiction et je suis bien soulagée de l'avoir lu et terminé car sa lecture ne fut pas une partie de plaisir!
 
Dès les premières pages, l'auteur plonge le lecteur au coeur du Centre de Conditionnement et tous le côté scientifique y ait décrit; ce qui ne m'a pas particulièrement intéressé et n'a fait qu'alourdir la lecture du roman!
Le style d'écriture en devient vite indigeste.
Pourtant j'apprécie généralement qu'un roman qui, en plus de me divertir, m'instruise un tant soit peu! Là aucun des deux n'a été à l'honneur: tout ce déballage scientifique est soporifique et hors de portée et l'histoire n'a pas su me transporter!!!
 
A propos de l'histoire: elle a le mérite d'être lue et connue.
Ce livre écrit en 1932, précurseur dans le genre, a connu un vif succès dès le départ et les idées de l'auteur ont été innovantes et avant-gardistes.
En véritable visionnaire, Aldous Huxley dépeint un monde qui, en opposition du notre, est "sous cloche", aseptique, et où les personnages ne sont que des clones.
 
Les dirigeants donne l'illusion de la liberté, de la beauté, du bonheur et de la protection. Un petit coup de blues, un coup dure et hop... une petite dose de soma, de drogue, aide les habitants à surmonter cette épreuve.
Les maladies, la vieillesse, la peur de la mort sont bannis à jamais ainsi que le plus important l'Amour sous toutes ses formes (fraternel, maternel, passionnel)!
 
A propos des personnages: tel un boomerang, le Sauvage débarque dans le "meilleur des mondes"... et c'est le seul personnages qui, sans être extraordinaire, a su susciter mon intérêt et m'être sympathique.
Les autres protagonistes sont conditionnés pour vivre dans leur caste, d'aspect froid et sans sentiments.
 
Je n'ai pas aimé également la place que l'auteur a donné aux femmes; niaises et faciles, sans honneur et considérées comme de la viande avec un corp bien "pneumatique" (selon les dires de l'auteur^^)  :/
Toute la beauté de la maternité est bafouée et rendue malsaine  (allant même jusqu'à comparer les mères à des chiennes!!!).
 
En conclusion: reconnu comme chef-d'oeuvre de la littérature d'anticipation, ce roman ne m'a procuré aucuns plaisirs! L'écriture n'est pas fluide du tout, incomprenhensible souvent, l'histoire est sympa mais sans plus!
Il y a une suite "Retour au meilleur des mondes" que, vous vous en doutez, je ne lirais pas!!!
 

 
Mon ressenti 8/20
 
384213ban2b[1]
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article