Les dames à la Licorne de René Barjavel

Publié le par angelebb

imagesCABDLLIA Issu d'un prêt à la bibliothèque municipale.
Né en 1911 à Nyons, dans la Drôme, fils de boulanger, petit-fils de paysan, René Barjavel après avoir obtenu son bac débute la vie active par de nombreux petits boulots (pion, employé de banque, démarcheur dans une entreprise de vente et de location d'immeubles, conférencier...)
Il débute à dix-huit ans dans le journalisme et devient en 1935, sécrétaire de rédaction de la revue "Le Document" puis chef de fabrication des Edtions Denoël. Colabore comme critique cinématographique également pour certains journaux.
Après la guerre, il rentre à Paris où il commence à publier une série de romans d'anticipation qui feront de lui le précurseur de la vogue actuelle de la "science fiction"...
Après le long intermède du cinéma, pendant lequel il a presque rien publié, René Barjavel a commencé avce "La nuit des temps" et "Le grand secret" une seconde carrière de romancier, et une nouvelle activité de journaliste avec une chronique hebdomadaire dans le Journal du Dimanche.
Il meurt en 1985.
Biographie sur Livraddict (link).
Site consacré à l'auteur http://barjaweb.free.fr/

p.30
   Première terre à l'ouest en face du monde des eaux, l'Irlande, subit depuis la création des continents l'assaut obstiné de l'océan. Il attaque jour et nuit en tempêtes et en caresses, avec ses vagues, ses brouillards et ses pluies. La côte atlantique de l'Irlande est usée, amincie, découpée en dix mille îles, échancrée profondément par les langues de l'océan qui pénètrent la terre au plus profond  de son intimité. L'eau verticale de la pluie, accumulée entre les collines, retenue par chaque racine de l'herbe, glissant d'un lac à un autre lac, rejoint l'eau horizontale de la mer, comme une lèvre se joint à une autre lèvre. Dans mille fois mille millénaires il l'aura avalée comme une sucette.
Les îles de l'ouest, entourées d'autres îles, entourées d'eau et de vent, de pluie et de brumes, entourées de terre qui entoure l'eau, sont les soldats avancés de la longue bataille. Mais içi le combat entre la terre et l'eau ressemble à une mélée d'amour. C'est une union plus qu'un affrontement.Mélangés de tous leur membres, l'Irlande et l'océan couchés se fondent et se confondent. On ne sait plus où ils finnissent et commencent. L'eau devient immobile et le terre vogue. Chaque muiette du sol enferme une goutte de la mer.

Mon avis
A l'occasion du Book-Club du mois de Juin sur Livraddict, un forum de lecture, j'ai lu "Les dames à la licorne" de René Barjavel( et Olenka de Veer). Un auteur que je ne connaissait pas, et ce fut donc l'occasion de le découvrir un peu à travers ce roman.
C'est un auteur qui a autant écrit des romans d'amour, que de la science-fiction, que des romans policiers, son oeuvre est très vaste et complète et je ne tarderais pas une nouvelle rencontre avec lui!
L'histoire en quelques mots; un pays, l'Irlande, plus précisément une île, l'île de saint Alban, où se mèle le destin de cinq soeurs, toutes si différentes mais si unis par le lien du sang et celui de la licorne... Un peuple et une patrie qui possèdent une soif de liberté et de vengeance inépuisable! Plus precisément c'est l'histoire d'une famille raconté depuis le grand-père.
Malgré un début de lecture un peu compliqué, où l'auteur narre l'histoire de la licorne et sa multitude de personnages qui descendent directement ou indirectement de son sang, à travers les âges et les patries, on se demande un peu où celui-ci veut nous emmener. Mais heureusement celà ne dure que quelques pages et petit à petit l'histoire se met en place. Petit à petit se fut un réel plaisir de lire ce livre qui fut une lecture très agréable, paisible, comme qui dirait "un long fleuve tranquille" car il n'y a pas beaucoup d'action au sein de celui-ci.
Ce fut un merveilleux voyage, car j'ai été vraiment très séduite par le style d'écriture de l'auteur qui est arrivé à me transporter au coeur même de cette petite île, sauvage et isolé, aux milles senteurs et à la beauté exceptionnelle!
Le style poétique est très relaxant et paisible!
Voici donc pour le cadre, les personnages y sont tout aussi attachants, intimement liés et attachés à leur racine (une descendance semi mystique) à leur terroir (l'île que l'on rève de quitter mais dont on est si "prisonnier") et aussi à leur pays (gouverné et contrôlé par les Anglais)!!!
Un vent terrible de liberté et d'espoir coule dans les veines de tout un chacun!
Un seul petit bémol toutefois, j'ai été un peu frustrée de ce que l'auteur ne pousse pas un peu plus le côté fantastique au roman. De petites touches s'y installent au début du roman puis par-ci par-là aux fils des pages mais pas plus!
Mais ce ne fut qu'un détail car ce roman a été un vrai coup de coeur!
PS j'ai appris lors du Book-Club qu'une suite avait été écrite, en fait, c'est une trilogie. Le deuxième roman s'intitule "Les jours du monde" et le dernier "La troisième Licorne", écrit seulement par Olenka de Veer!
 
 

Logo Livraddict

Publié dans Coup de coeur

Commenter cet article