"Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" de Mathias Enard

Publié le par angelebb

imagesCACVVX53

Issu d'un prêt à la bibliothèque municipale!

*

*

Titre - Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants
Auteur - Mathias Enard
Editions- Actes Sud
Date de parution- Août 2010
Broché- 154 pages
Genre- Contemporain/Historique
Prix - 17 euros
 
Prix Goncourt des Lycéens 2010
 

Deux mots de l'histoire...
*
Apellé au service du sultan Bajazet, Michel-Ange débarque à Constantinople le 13 mai 1506.
Il ne se doutera pas que se séjour aura un impact pour le reste de sa vie!
  
Mon avis
*
Tout d'abord intriguée par le titre de ce roman, ce fut une lecture commune sur Livraddict qui m'aura lancée dans la lecture de ce petit livre pour le moins intriguant.
  
Dès les premières pages, j'ai plongé au coeur de la Renaissance avec pour compagnon, un des génies de son temps, Michel-Ange.
Certain de son génie mais humilié par les plus grands, la vie de l'artiste est tout en dualité. Cet état est retranscrit par la plume de l'auteur avec talent!
C'est baeu, c'est poétique et ça se laisse lire et le manque d'actions ajoute à cette pesanteur. Ce n'est pas un livre qu'il faut lire en recherchant révélations et rebondissement car la seule présente est fictive!
  
J'ai été charmé par les ressentiments de Michel-Ange envers ce pays, la Turquie, dont il est réfractaire tout en étant hypnotisé par sa splenteur, ses charmes et son mode de vie si différente de son Italie natale.
Je me suis laissée emporter par l'histoire, le style de l'auteur dont l'écriture fluide et sans fioritures est parfaite pour cette histoire.
  
Mélé de faits historiques, j'ai apprécié survoler le travail de l'artiste au travers de son périple!
  
En conclusion: un petit livre dont le style poétique de l'auteur m'a charmé et plongé auprès d'un génie.
  
Extraits
*
p.79
"Il avait sa propre face en horreur, dit-on. On ajoute souvent que s'il recherchait la perfection du trait, la beauté dans les visages, c'est que lui-même en était totaelmtn dépourvu. Seule la vieilesse et la célébrité lui donneront, patine sur un objet au départ fort laid, une aura pareille. C'est peut-être dans cette frustration qu'onpourrait trouver l'énergie de son art; dans la violence de l'époque, dans l'humiliation des artistes, dans la révolte contre nature; dans l'appât du gain, la soif inextinguible d'argent et de gloire qui est le plus puissant des moteurs.
Michel-Ange cherche l'amour.
Michel-Ange a peur de l'amour tout comme il a peur de l'enfer.
Il détourne les yeux quand il sent le regard de Mesihi."
 

Mon ressenti 7/10
 
Participantes à la lecture: Aniouchka, A-Little-Bit-Dramatic, Julien le naufragé.
 
 
 
69991938 p[1]
 
 
 
 
 

Publié dans J'ai aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aniouchka 20/03/2012 14:17

Le titre m'a beaucoup intriguée, moi aussi. Même si je n'aurais pas mis 7/10 au livre, j'ai trouvé cette lecture bien agréable.

angelebb 21/03/2012 09:03



J'ai été très sensible à sa poésie d'où mon ressenti!



Julien le Naufragé 19/03/2012 17:42

Beau et poétique. C'est bien ça. Moi je me suis bien laissé porté sans en attendre plus que du plaisir, de belles lettres et un voyage dans le temps.

angelebb 21/03/2012 09:09



Même ressenti que toi!


Et c'est grâce à la LC que j'ai pu le découvrir car je ne l'aurai pas ouvert d'instinct...



Anne Sophie 18/03/2012 15:40

j'avais adoré ce livre et m’étais laissée totalement embarquée par ce récit

angelebb 21/03/2012 09:08



Pareil et un peu de poésie de temps en temps ne fais pas de mal!!!


Biz à toi!



enna 18/03/2012 12:39

je suis moins enthousiaste que toi, même si j'ai aimé la poésie du roman.

angelebb 21/03/2012 09:10



J'ai trouvé également l'écriture très belle...mais l'histoire en elle même n'a rien d'extraordinaire!


J'ai été séduite tout de même!


Biz